Publication
Déchets

Lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaire via la valorisation des excédents alimentaires (DT128)

Publiée le 04 juillet 2022

Nous contacter

En France, les pertes et gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes de produits par an, dont la valeur est estimée à 16 milliards d’euros . Ce même gaspillage a un cout environnemental non négligeable. 

La réduction du gaspillage alimentaire présente des enjeux importants à plusieurs niveaux : 

  • réduction des impacts environnementaux, 
  • meilleure maîtrise des coûts, 
  • réinvestissement dans une alimentation plus durable et sociale. 

Dans ce contexte, les réglementations successives tendent à lutter contre le gaspillage et les pertes alimentaires, notamment en favorisant le don alimentaire. De manière concrète, ceci passe par la mise en place de solutions visant sa réduction à la source (limitation des surplus et excédents produits) ainsi que par des solutions complémentaires de valorisation des denrées encore consommables, que ce soit via le don ou la mise en place de paniers dits « anti-gaspi », notamment en restauration collective, ou encore l'installation de frigo partagés ou solidaires. 

De nombreuses collectivités sont désireuses de participer au développement de dispositifs de valorisation des excédents encore consommables. 

Pour les accompagner à identifier le cadre réglementaire et la diversité de mise en œuvre de ces solutions de valorisation des denrées alimentaires, AMORCE, en partenariat avec l’ADEME, a souhaité réaliser un guide opérationnel sur les solutions de valorisation des excédents alimentaires. Les leviers et bonnes pratiques identifiés dans ce guide à partir de retours d’expérience de collectivités sont transposables à d’autres territoires souhaitant mobiliser les solutions identifiées de valorisation des denrées encore consommables et réduire efficacement le gaspillage alimentaire dans leur territoire. 

INTRODUCTION (P. 7)

 

1. Contexte et cadre normatif (P. 8)

1.1. De la lutte « anti-gaspi » à la valorisation des excédents alimentaires (P. 8)

1.2. Double enjeu de la valorisation alimentaire : socio-économique et environnemental (P. 10)

1.3. Évolutions réglementaires associées à la lutte contre le gaspillage et la précarité alimentaire (P. 12)

1.4. Une diversité d’acteurs mobilisables par les collectivités (P. 19)

 

Paroles de collectivités (P. 25)

 

2. Construire sa démarche de valorisation alimentaire (P. 26)

2.1. Établir un état des lieux (P. 26)

2.2. Les solutions de valorisation des excédents (P. 26)

2.3. Donner vie au projet (P. 27)

 

3. Retours d’expérience de collectivités (P. 28)

Delphine HERVIER

Chargée de mission Prévention et Valorisation organique

dhervier@amorce.asso.fr