Actualité

04 mars 2020 - Renseignements

Coronavirus (COVID-19) : quelles conséquences pour la gestion des déchets ménagers assimilés ?

Face à l’intensification de l’épidémie causée par le nouveau Coronavirus COVID-19 de nombreuses collectivités se posent la question des recommandations ou éventuelles mesures à prévoir localement en matière de gestion des déchets ménagers pour répondre à leur obligation de salubrité publique, assurer la sécurité des administrés mais aussi du personnel en charge de la collecte, de tri et du traitement des déchets ménagers.

Face à l’intensification de l’épidémie causée par le nouveau Coronavirus COVID-19 de nombreuses collectivités se posent la question des recommandations ou éventuelles mesures à prévoir localement en matière de gestion des déchets ménagers pour répondre à leur obligation de salubrité publique, assurer la sécurité des administrés mais aussi du personnel en charge de la collecte, de tri et du traitement des déchets ménagers. 
Suite à l’annonce par le ministre de la santé le 29 février dernier, la France est passée vendredi dernier du stade 1 de lutte contre l’introduction en France du virus au stade 2 de limitation de la propagation du virus en adoptant plusieurs mesures spécifiques visant notamment certaines zones du territoire et l’interdiction de rassemblements à grande échelle dans des lieux fermés ou en extérieur. 
Une réunion s’est tenue le 2 mars en présence des représentants des ministères de la santé, du travail et de l’environnement ainsi que des principaux représentants des professionnels de l'énergie, des transports, de l’eau et des déchets, afin de faire un point de la situation et se préparer à un éventuel passage au stade 3 de lutte contre le Coronavirus visant à prévoir les mesures pour atténuer la vague épidémique.


Dans le cadre du passage en phase 3 au niveau national, l’ensemble des acteurs en charge de la collecte et du traitement des déchets seront invités à suivre les mesures prioritaires à adopter pour assurer une continuité d’activité permettant : 
-  d’assurer en priorité à la collecte des DASRI,
-  d’assurer en priorité à la collecte des OMR,
-  de garantir le maintien en fonctionnement des installations de traitement des OMR (incinération, stockage).
-  de prévoir une adaptation des fréquences de collecte (selon le personnel disponible). 


Concernant le personnel, les directives actuelles du ministère de la santé ou des autorités sanitaires régionales ne prévoient pas de mesures particulières exceptionnelles visant la protection des salariés assurant la collecte et le traitement des déchets au-delà des mesures et équipements de protection déjà recommandés (EPI). Il y a actuellement débat sur le port du masque qui n’est pour le moment pas obligatoire dans l’attente de consignes détaillées sur cette question par les autorités sanitaires.

En attendant la définition de consignes précises en provenance des autorités sanitaires propre aux métiers de la gestion des déchets, AMORCE invite les communes, les établissements publics de coopération intercommunale et les syndicats mixtes chargés de la collecte et du traitement des déchets ménagers à actualiser ou à créer si ce n'est pas le cas leurs plans de continuité d’activité (PCA)  afin de faire face aux différents degrés d’absentéisme pouvant toucher prochainement le personnel d’exploitation des services concernés suivant l'ordre des priorités précédentes. De plus, AMORCE recommande de manière générale de se concentrer sur l’activité principale de collecte et de traitement des déchets ménagers et assimilés et de prévoir les mesures de bons sens suivantes sur le terrain :

  • Faire une communication auprès des citoyens pour rappeler de ne pas mettre dans la collecte sélective leurs mouchoirs à usage unique et autres textiles sanitaires ainsi que les masques chirurgicaux utilisés pour leur protection individuelle. Il est recommandé que ces déchets soient enfermés dans un sac en plastique et jetés dans les ordures ménagères résiduelles elles-mêmes placées dans un sac bien fermé.
  • Suspendre temporairement les visites scolaires sur les installations de traitement de déchets (centres de tri, UVE, centres de valorisation organique),
  • Arrêter temporairement les caractérisations réalisées sur tous les déchets ménagers.

Pour information générale, nous vous transmettons le lien avec le site du gouvernement consacré au coronavirus.

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

Vous trouverez également la note complète d'AMORCE et les mesures prioritaires définies en cas de pandémie et mises à jour suite à la dernière pandémie grippale de 2009 (copie des documents de lutte contre la pandémie grippale 2005 et 2011).

 

Contact: Olivier CASTAGNO