Actualité

01 juin 2020 - Actualités

AMORCE présente sa contribution pour un plan de relance en faveur de la transition écologique des territoires

Face à la crise sanitaire et ses conséquences notamment économiques, le Président de la République a demandé à son gouvernement de préparer "un plan de relance national (...) cohérent avec les priorités et les engagements pour la France". A cette fin, le gouvernement a consulté les différents acteurs sur les propositions qui pourraient être intégrées à ce plan de relance. AMORCE a contribué à cette initiative en partageant des propositions en faveur de la transition écologique des territoires.

Actualité extraite de la Lettre aux Adhérents #66 de juin 2020

 

Pour AMORCE, au-delà des mesures d’urgence nécessaires pour limiter les répercussions sur certains secteurs économiques, pour organiser le déconfinement et pour relancer l’activité économique,

le plan de relance qui sera mis en place par le gouvernement doit être l’occasion d’engager les transformations qui nous permettront de nous protéger des prochaines crises.

En effet la crise sanitaire sans précédent a illustré la fragilité de notre modèle actuel. Elle a notamment mis en lumière la nécessité de redévelopper des filières nationales et locales d’approvisionnement pour

rendre l’économie du pays plus autonome, ce qui nécessitera de renforcer les acteurs territoriaux. Elle a également illustré le rôle fondamental des services publics environnementaux, notamment locaux. En effet, ces derniers, et les collectivités qui les portent, ont été fortement mobilisés pour répondre à la crise et continuer à fournir aux Français les services indispensables : fourniture d’énergie, collecte et traitement des déchets, fourniture d’eau et assainissement...

 

Cette crise sanitaire a illustré la nécessité de mieux préparer les futures crises à venir, aussi bien les nouvelles crises sanitaires ou bien des crises liées au dérèglement climatique ou de manière plus générale à l’environnement. Aussi, au-delà des mesures à mettre en place en urgence pour répondre à la situation économique et sanitaire, ce plan de relance est une formidable occasion pour relancer la transition écologique et pour développer, en s’appuyant sur les territoires, une société plus résiliente aux crises à venir, tout en créant des emplois et des filières industrielles locales. Cette ambition a notamment été réaffirmée par la ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne, qui a indiqué que la France devait « garder le cap de la transition énergétique ».

 

Les propositions d’AMORCE visent donc à :

  • Orienter une partie des mesures de relance économique vers les secteurs de la transition écologique, qui sont porteurs d’activités économiques locales et d’emplois et qui devront être renforcés pour prévenir et pour répondre aux futures crises liées climat ;
  • Contribuer au développement de filières locales d’approvisionnement et à la création d’industries nationales : sources d’énergies renouvelables et locales en remplacement des énergies fossiles importées, approvisionnement en matériaux secondaires issus de nos déchets en remplacement de matières premières importées ;
  • Répondre aux conséquences économiques et sociales de la crise en contribuant à créer de l’activité pour les secteurs en difficulté et à préserver le pouvoir d’achat des Français (réduction de la facture énergétique, réduction des coûts des services publics eau, assainissement et gestion des déchets) ;
  • Contribuer au développement d’une société plus économe et plus résiliente en réduisant la consommation d’eau, de matières premières et d'énergie ;
  • Renforcer les services publics environnementaux locaux, qui ont démontré pendant la crise sanitaire qu’ils étaient indispensables pour les Français ;
  • Répondre aux conséquences plus directes et urgentes pour les collectivités territoriales et leurs services publics locaux, en prévoyant des adaptations pour maintenir tous ces services indispensables dans de bonnes conditions, et pour pouvoir continuer à financer ces services en évitant une hausse de la fiscalité locale qui aurait un lourd impact sur le pouvoir d’achat des Français.

 

Ces propositions ont été communiqués au gouvernement, aux parlementaires et aux partenaires institutionnels d’AMORCE. Nous vous invitons à consulter le détail des propositions dans les parties thématiques de cette LAA :

  • Les propositions d’AMORCE pour un plan de relance de l’économie circulaire, p35 ;
  • Les propositions d’AMORCE pour le volet transition énergétique du plan de relance, p77 ;
  • Les propositions d’AMORCE pour le volet eau et assainissement du plan de relance, p99 ;

 

Contact : Julien BARITAUX