Actualités

Les Français veulent se chauffer au solaire… et aux data centers

26 août 2014

La dernière enquête Ipsos Observer pour l’association Via Séva apporte des éléments intéressants sur les attentes des consommateurs en matière de chauffage. 76% des français s’estiment globalement satisfaits de leur mode de chauffage actuel, un quart l’étant totalement. La simplicité du mode de fonctionnement (53%), la possibilité de régler la température (37%) et la simplicité d’entretien (32%) qui ressortent le plus positivement. A l’opposé, le montant élevé de la facture (46%) et son augmentation régulière (41%) ainsi que le confort apporté (25%) sont les motifs d’insatisfaction les plus souvent
cités. Ces insatisfactions sont encore plus marquées lorsqu’il s’agit d’électricité (62%, 44% et 36%).
Le sondage fait également ressortir le manque de renseignement sur les différents choix possibles et le souhait de davantage de communication sur les avantages et inconvénients des solutions de chauffage existantes par les pouvoirs publics. Non seulement les sondés veulent gérer leur chauffage de manière autonome, mais plus de 3 Français sur 5 n’attendent pas des pouvoirs publics qu’ils soient décisionnaires en la matière. En revanche, ils espèrent de ces derniers une incitation fiscale pour les aider à disposer d’un chauffage moins polluant. Les énergies de récupérations sont clairement plébiscitées alors que les réseaux de chaleur sont les seuls vecteurs possibles de valorisation. C’est sans doute pour ces raisons que 87% des sondés se montrent intéressés par un raccordement au réseau de chaleur à titre personnel. Ils sont même 55% à le qualifier comme mode de chauffage d’avenir. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les collectivités et exploitants qui doivent « vendre » le développement des réseaux de chaleur aux acteurs locaux. Le sondage montre aussi que le solaire, même si il ne représentera qu’un faible pourcentage des besoins, peut être un puissant vecteur marketing de développement d’un réseau de chaleur.