Actualités

Pérennisation des PTRE : les conditions d’éligibilité à la poursuite des financements de l’ADEME

15 septembre 2017

L’ADEME avait annoncé à l’automne dernier qu’elle continuerait à cofinancer les plateformes territoriales de la rénovation énergétique (PTRE) au delà des 3 premières années d’expérimentation. Au cours de la dernière réunion du Groupe d’échanges Rénovation d’AMORCE consacrée aux PTRE, l’ADEME a détaillé les critères qui conditionneraient la poursuite de ces financements.

 

Fin 2014, l’ADEME et plusieurs régions ont lancé l’expérimentation de plateformes territoriales de la rénovation énergétique (PTRE). Ces PTRE poursuivent l’objectif de massifier le nombre de

rénovations énergétiques en travaillant à la fois sur l’offre (structurer et faire monter en compétence l’offre privée : artisans, banques, etc.) et la demande (accompagner les ménages dans leur démarche) en complément des missions d’information et de conseil déjà réalisées par les Points Rénovation Info Service (PRIS). Durant les 3 premières années d’expérimentation, les PTRE ont bénéficié d’un cofinancement ADEME - Région et des collectivités porteuses de la démarche (département, EPCI). Mais il restait un flou sur la poursuite des aides de l’ADEME après les 3 premières années d’expérimentation.

 

A l’automne dernier, l’ADEME avait annoncé qu’elle poursuivrait son financement à hauteur de 50% de l’aide initiale. Elle a précisé au cours du groupe d’échanges Rénovation d’AMORCE consacrée aux PTRE que la poursuite de ces aides serait conditionnée aux critères suivants :

  • Le niveau de réalisation des actions par rapport aux objectifs initiaux (nombre de ménages accompagnés, nombre d’actions vers les professionnels, etc.);
  • La cohérence des objectifs à venir de la plateforme avec les objectifs régionaux (SRCAE) ainsi que le niveau de performance énergétique à atteindre ;

Un engagement des plateformes à travailler sur leur modèle économique et à faire émerger une offre privée d’accompagnement. Ce dernier point fait l’objet d’un article dédié dans la rubrique “rénovation énergétique” (voir article dans la LAA n°50 du mois de septembre, “À termes, les PTRE doivent-elles continuer à accompagner les ménages dans leur démarche ? ”, p65).

▶ Actualité extraite de la lettre aux adhérents de septembre 2017