Actualités

La programmation pluriannuelle de l’énergie saucissonnée : le volet énergies renouvelables avance, le reste patiente !

20 juin 2016

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (TECV) a défini des objectifs à l’horizon 2030 avec notamment deux cibles majeures  : -20% de consommation énergétique et 32% d’énergies renouvelables dans la consommation finale.

Découlant de la loi TECV, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) étaient sensée définir une trajectoire de consommation et de production à plus court terme (horizons 2018 et 2023) en déclinant précisément les objectifs généraux par filière et par secteur. Après plusieurs reports et retards, le gouvernement a choisi de publier uniquement le volet relatif aux énergies renouvelables, au lieu de proposer une vision systémique de la consommation et de la production d’énergie. Ce choix remet en question la cohérence du respect de l’objectif des 32% de renouvelables car il ne traite que de la quantité d’énergie produite et pas de la quantité d’énergie consommée. De plus, ce choix refuse d’inscrire une trajectoire précise en matière de baisse des consommations et refuse de statuer les autres modes de production d’énergie.

L’arrêté du 24 avril 2016 relatif aux objectifs de développement des énergies renouvelables vient donc actualiser le précédent exercice de 2009 qui s’intitulait «  la Programmation Pluriannuelle des Investissements (PPI)  » . Malgré les limites exposées ci-dessus sur la méthode de l’exercice, AMORCE considère que ce texte de PPE constitue une avancée à deux titres :

  • La PPE donne une visibilité à 6 ans sur la trajectoire d’évolution des énergies renouvelables. Cette trajectoire claire est d’autant plus importante que les pouvoirs publics s’appuient sur ces objectifs pour lancer les dispositifs de soutien (les appels d’offres pour les installations de production électriques renouvelables, mais aussi les enveloppes financières pour développer les  énergies renouvelables thermiques).
  • La PPE fixe des objectifs ambitieux et réalistes par filière. La chaleur issue de la biomasse ainsi que  l’électricité d’origine photovoltaïque et éolienne font figures d’étendards et devront être amenées à se développer fortement d’ici à 2023.

Une analyse filière par filière est proposée dans la partie Energies renouvelables et de récupération en page 76.

▶ Actualité extraite de la lettre aux adhérents de juin 2016